Amaury Kasprzyk, chef d’orchestre du BTP

S’il y a une chose qu’Amaury Kasprzyk (ECAM Arts et Métiers 2015) a retenue de ses études c’est bien l’importance des stages. C’est en effet au fil de ses différentes expériences professionnelles, qu’il a découvert sa voie : le BTP. Embauché dès la fin de ses études, Amaury œuvre en tant que conducteur de travaux à la construction de la rocade L2 à Marseille, un projet à plus de 600 millions d’euros de budget.

Je suis à la fois ingénieur d’étude, chargé d’affaires et chef de chantier ; c’est ce qui me plaît !

Quel a été votre parcours ?

C’est en terminale S, au lycée à Nevers, que je décide de m’orienter vers des études d’ingénieur, et notamment vers l’ECAM Lyon pour sa formation généraliste, sa prépa intégrée, sa localisation en plein cœur de Lyon, et sa bonne ambiance.

Après un premier stage sur une chaîne de production automobile, je me rends compte que le monde de l’industrie ne m’attire pas vraiment. Grâce à mon parrain (Bruno Soler, Promotion 1995), je décroche un stage chez Setec TPI, un bureau d’études spécialisé dans le BTP. Je travaille avec eux sur la rénovation du tunnel de la Croix-Rousse, pour lequel je fais le contrôle de la mise en service des équipements mécaniques (ventilation, réseau incendie, climatisation…).

Cette première expérience du BTP est très concluante  et me pousse à effectuer mon stage de fin d’études chez Colas à Trencin, en Slovaquie. Là-bas, je m’occupe du contrôle qualité sur un projet de construction d’une route nationale.

A la sortie de l’ECAM Lyon, je suis embauché par le groupement d’entreprises GIEL2. Avec 600 millions d’euros de budget, 10km de route et 8 tunnels à réaliser, le groupe a repris l’un des plus gros projets de BTP français : la construction de la rocade L2 à Marseille (A507). Je suis moi-même conducteur de travaux au sein du pôle équipements, qui opère après le terrassement et le génie civil. Le rôle de ce pôle est de mettre en place les outils de surveillance et de protection des usagers (ventilation, réseaux incendie, éclairage…).

Quelles sont vos missions principales en tant que conducteur de travaux ?

Je suis en fait l’un des chefs d’orchestre du pôle équipement (pour des lots de ventilation et d’assainissement). Avec un budget total de 10 millions d’euros, je m’assure que le planning et le cahier des charges de la construction soient respectés. Je dois également veiller à la coordination des entreprises sous-traitantes avec nos propres entreprises. Je change constamment de casquette, et c’est d’ailleurs ce qui me plaît : je suis à la fois ingénieur d’étude, chargé d’affaire, et chef de chantier !

Quelles sont les qualités / compétences requises  ?

Dans ce métier il faut être très organisé, pour donner le tempo aux entreprises et aux ouvriers. Ensuite, il est nécessaire de savoir prioriser, pour éviter d’être noyé sous les dossiers et garder le fil des études fournies par les prestataires.

Je suis également amené à gérer des problèmes qui peuvent paraitre anodins, mais qui doivent être réglés le plus vite possible pour éviter un effet boule de neige. Par exemple, si un ouvrier oublie sa perceuse, cela risque de bloquer l’ensemble des collaborateurs qui auraient dû intervenir après lui. L’objectif ici est de savoir apporter une solution rapide, et de réorganiser les acteurs de l’entreprise pour pallier la perte de temps.

Un conseil pour les futurs diplômés de l’ECAM Lyon ?

Je conseille vivement aux élèves-ingénieurs de profiter de leurs stages pour découvrir plusieurs domaines d’activité. De cette façon, ils pourront vraiment savoir quels secteurs les passionnent (ou pas !). Enfin, le réseau est une des clés à ne pas négliger pour l’intégration professionnelle