Des élèves créent une tablette pour faciliter l’apprentissage du braille : AB-Vocal

Dans le cadre de leur Projet R&D, 4 élèves-ingénieurs de l’ECAM Lyon, encadrés par le Pôle Numérique,  ont travaillé pendant 1 an sur la conception d’un support électronique capable de restituer en signal audio le caractère ou le mot sur lequel la personne pose le doigt : AB-Vocal.

Un outil pour faciliter l’apprentissage du braille

Si la France compte environ 70 000 personnes aveugles et plus de 150 000 malvoyants profonds, seulement 10% de cette population utilise le braille. Pour les enfants comme pour les adultes, l’apprentissage de ce  système d’écriture tactile est bien souvent limité à l’utilisation d’abécédaires sur papier et lorsque l’apprenant est seul, pour confirmer la signification d’un signe braille dans un texte, il doit passer en revue son abécédaire. Ce qui demande du temps et peut être difficile.

C’est en partant de ce constat que Claude Morel, qui a lui-même perdu la vue il y a quelques années, a eu l’idée d’un nouveau concept : restituer en signal audio le caractère sur lequel la personne pose le doigt, afin d’associer la perception tactile avec la définition sonore du symbole. « On parle souvent de la perte d’apprentissage du braille avec les outils numériques. Pour moi, leur utilisation est complémentaire. » explique Claude Morel qui insiste sur l’importance du braille pour l’autonomie des déficients visuels.

Claude Morel a alors soumis son projet à l’ECAM Lyon, qu’il connaissait déjà dans le cadre du module « Engagement et responsabilités » qui invite les élèves à s’engager toute l’année dans une association.

Une réalisation menée par les élèves-ingénieurs de l’Ecole

AB Vocal tablette braille

La conception du support d’apprentissage a été menée dans le cadre de deux projets de recherche et développement. 4 élèves-ingénieurs en 5ème année de la formation d’ingénieurs ECAM Arts et Métiers  –  Camille BLANC, Sarah LATAPY, Ombeline SIMONIN et Julie KHALAF – ont travaillé sur ce projet pendant 2 semestres.

Après une étude de faisabilité, recherche documentaire, une enquête marketing, les étudiantes ont réalisé un prototype complet : AB-Vocal.  Il s’agit d’une mini tablette sans écran avec un ensemble de 40 touches. L’utilisateur vient ensuite apposer une plaque d’exercice, amovible qui porte les symboles braille, qui est détectée automatiquement par le système. En appuyant sur les différents boutons, l’appareil restitue le son de la lettre ou mot en correspondante.

Ce PRD nous a permis de suivre toute la phase de réalisation du projet, de l’idée à la création du prototype, raconte Sarah Latapy qui a participé au projet. C’était un exercice très complet pour un ingénieur. J’ai aussi beaucoup apprécié l’aspect humain, aller au contact des personnes pour connaître leur ressentis, rencontrer des associations, et améliorer le produit en conséquence.

J’ai adoré travailler sur ce projet car il nécessitait des compétences généralistes, de la mécanique aux matériaux en passant par l’électronique et la programmation. Je me sentais vraiment engagée dans le projet ce qui m’a permis d’apporter des idées complémentaires au concept qui ont intéressé le client. – Camille Blanc »

AB-Vocal : du projet R&D à la commercialisation

Prototype de la tablette d’apprentissage braille ©C.Morel

Prototype de la tablette d’apprentissage braille ©C.Morel

Les étudiantes ont à ce jour codé les 2 premières plaquettes mais à terme, l’idée est de proposer 4 ou 5 planches d’apprentissage.  Le système est également conçu pour être évolutif et pourra ainsi s’adapter à d’autres langues.

Pour accompagner le déploiement du projet AB-Vocal (Alphabet Braille Vocal), Claude Morel a créé fin 2016 l’association Inno-Visu qui a pour vocation d’aider les porteurs de projets technologiques innovants pour les personnes déficiences visuelles. A l’issue d’une prochaine phase de test auprès d’associations et centres de réadaptation, monsieur Morel espère bien pouvoir lancer la diffusion du produit.

Ce projet très complet montre la transversalité des compétences de nos élèves et des ressources projets qui sont proposées par les pôles de l’ECAM Lyon. Aujourd’hui, un prototype fonctionnel est entre les mains de M. MOREL pour poursuivre ses phases de test et de démonstration. Le Pôle reste en soutien des évolutions du projet ; nous accompagnons  notamment M. Morel pour l’identification de collaborateurs industriels pouvant assurer la pré industrialisation de boîtiers. – Christophe  JOUVE – Responsable du Pôle Numérique.