Mon stage dans l’énergie en Malaisie

stage ingenieur malaisie

Valentin Ivaldi, étudiant en 5ème année à l’ECAM Lyon Arts & Métiers, raconte son expérience de 6 mois en stage chez TechnipFMC, à Kuala Lumpur en Malaisie.

Pourquoi avoir choisi de faire ton stage en Malaisie ?

Plus que la destination, je voulais avant tout trouver un stage dans le domaine de l’énergie. Après avoir contacté un ingénieur ECAM en poste à Kuala Lumpur, j’ai pu obtenir un stage chez TechnipFMC. Je suis donc parti fin Janvier 2017, pour effectuer un stage de 6 mois en Malaisie.

Quelles sont tes missions chez TechnipFMC ?

Je travaille actuellement sur l’installation de tuyaux flexibles en offshore pour qu’ils puissent être connectés aux têtes de puits situées au fond de la mer. Je mène des analyses sur le comportement de ces tuyaux lors de leur installation, c’est-à-dire les tensions maximales et minimales exercées sur le pipeline. Lors de l’installation de ces tuyaux, il y a de nombreux paramètres à prendre en compte, comme la vitesse et la direction des courants marins, la taille et la direction des vagues, le type de bateau utilisé, etc. Je dois donc réaliser des simulations pour vérifier que les différents équipements sous-marins ne seront pas endommagés durant leur installation.

Quelles ont été tes impressions à ton arrivée dans le pays ?

Il faut savoir qu’à Kuala Lumpur il fait en général très chaud et très humide. Quelques jours avant de venir en Malaisie, je faisais du ski dans les Alpes par -10°C ! Le choc thermique a donc été relativement important. J’étais déjà venu en Asie du Sud à Singapour il y 5 ans, ainsi je savais à quoi m’attendre, mais la Malaisie reste un pays très dépaysant par rapport à la France. Après quelques semaines à Kuala Lumpur, je me suis habitué à la vie sur place et j’ai pris goût à ce nouveau style de vie.

As-tu des conseils pour ceux qui aimeraient venir en Malaisie ?

Pour se déplacer en ville, il est possible d’utiliser des applications comme Uber ou Grab car le prix des courses est vraiment abordable. Le midi ou le soir, vous pouvez aller dans les « foodcourt » ou « mamak », ces petits restaurants locaux où l’on mange de bons petits plats pour pas cher.

Le coût de la vie en Malaisie est nettement inférieur à celui de la France. J’ai ainsi pu voyager à de nombreuses reprises et découvrir des lieux magnifiques (trek dans la jungle de Taman Negara, l’île de Langkawi, l’île de Penang…). Je vous conseille donc de voyager au maximum, même pendant les weekends car il y a énormément de choses à voir dans toute l’Asie du Sud-Est.

Durant mon séjour, je vivais dans un condominium (résidence en co-propriété), dans le quartier de Bukit Bintang. Je conseille à tous les étudiants venant à Kuala Lumpur de trouver un logement dans ce quartier, qui se trouve au centre de la ville. C’est un secteur dynamique, qui permet aussi bien d’aller manger dans les foodcourts de Jalan Alor ou d’aller boire une bière sur la rue animée de Changkat.

stage ingenieur malaisie