Historique du collage

L’emploi d’adhésifs était connu dès 4500 av. JC. Ces adhésifs étaient composés de matières premières animales et végétales, comme la colle d’os( graisse animale) et de caséine, ainsi que de goudron, de poix, de cires, etc. C’est seulement à la fin du 19iéme siècle( en 1876 environ) que l’on produit les premières solutions de caoutchouc et de résines avec du benzène qui servent à un collage relativement fiable du bois, du papier, du carton, des tissus et du cuir.

Au début du 20ième siècle, apparaissent les premières colles à base de nitrocellulose qui permettent un assemblage de construction, en partie sans utilisation de moyens mécaniques.

En raison de progrès décisifs dans le domaine de la chimie macromoléculaire, les bases des techniques modernes du collage ont été mises en place. C’est en 1949 que sont introduites les colles sur base de Néoprène.

Les moyens de collage évoluent et gagnent de plus en plus d’importance dans les méthodes actuelles de fabrication industrielle.

Les avantages du collage sont nombreux. On peut penser par exemple à:

– Répartition homogène des forces sur toute la surface collée.
– Non – détérioration des matériaux contrairement au rivetage, au clouage.
– Économie de poids (application sur des matériaux de faible épaisseur – effet de contre placage: matériau de faible poids mais de solidité élevée).
– Élargissement des possibilités de combinaisons des matériaux.

Différences entre contraintes créées par assemblages boulonnés et collés

contraintescolles photo SIKA