Les techniques de collage

Afin de réaliser un bon collage, une colle doit mouiller les deux surfaces qui vont être assemblées, elle doit donc être fluide au moment de l’application. Pourtant le film de colle doit durcir pour acquérir sa cohésion.

Dans le cas des colles solvant, on peut arriver à ce résultat de plusieurs façons:

Collage humide
Collage après évaporation des solvants
Colle contact
Réactivation solvant ou chaleur

Dans le cas des colles chimiquement réactives, par:

La polymérisation

Dans le cas des colles thermofusibles, par:

Refroidissement du produit déposé à chaud

LE COLLAGE HUMIDE

Le collage humide consiste en l’enduction de l’une ou l’autre des deux surfaces qui doivent être assemblées et en leur mise en contact immédiate. Cette méthode ne peut être utilisée que pour des surfaces poreuses afin de permettre l’évaporation ultérieure du solvant. La force de cohésion du joint sera très faible au départ, elle augmentera progressivement avec le temps en fonction de l’évaporation du solvant.

LE COLLAGE THERMOFUSIBLE

Dans ce principe de collage, l’adhésif passe de l’état solide à l’état liquide par chauffage puis de l’état liquide à l’état solide par refroidissement. Refroidie, la colle durcit sans modification chimique. Les adhésifs HOT-MELTS s’utilisent en simple encollage.

Le temps de prise et l’assemblage seront fonction de l’état de surface des supports, des caractéristiques de l’adhésif et de la pression.

LE COLLAGE CONTACT

Cette technique est identique au collage avec évaporation des solvants. Le temps de séchage sera lui aussi variable en fonction du type de colle et de la température ambiante.

Les colles contact développent des performances importantes aussitôt après la mise en contact des deux surfaces en réclamant une pression plus régulière sur tout le joint réalisé. On utilise cette méthode chaque fois que le joint de colle doit être sollicité dans les heures qui suivent l’adhésion. Généralement, ce sont des colles à base de polychloroprène qui possèdent des caractéristiques particulières.

LE COLLAGE PAR RÉACTIVATION

On utilisera les méthodes de réactivation chaque fois que l’on souhaitera obtenir des performances maximales, que l’on ne pourra pas attendre le temps normal d’évaporation des solvants ou que l’on voudra stocker des pièces encollées avant utilisation.

Réactivation solvants

Dans cette méthode, le film de colle est parfaitement sec sur les surfaces à joindre. On imprègne le film sec avec le solvant correspondant; cela permet de rendre poisseux le film de colle et lui redonne de l’adhérence. On peut de cette manière assembler immédiatement les deux matériaux.

Il est indispensable d’utiliser, pour cette réactivation, le solvant correspondant à cette colle ou un solvant qui permet de dissoudre partiellement le caoutchouc de base de la colle.

Réactivation chaleur

Cette méthode sera utilisée pour des films de colle secs sur les matériaux. Sous l’action de la chaleur, on ramollit le film sec pour redonner la possibilité d’adhésion sur les surfaces en contact. On presse les matériaux assemblés et la cohésion du collage est immédiatement importante. Généralement, on presse pendant ce chauffage ce qui permet d’obtenir les meilleures performances. On laisse refroidir l’assemblage en maintenant la pression.

Une température d’environ 100 °C, une pression de 2 à 3 bars pendant 2 à 3 minutes représentent des conditions moyennes de réactivation chaleur.

LE COLLAGE AVEC ÉVAPORATION DES SOLVANTS

Dans cette méthode, la colle est déposée sur les deux supports et on attend l’évaporation de la plus grande partie des solvants contenus dans le film de colle.

Un test simple pour déterminer le moment de presser l’un contre l’autre les deux matériaux consiste à contrôler l’adhésion du film de colle avec le doigt. Si le film de colle est adhésif au dos du doigt sans transfert de colle, l’assemblage est possible sinon il est nécessaire d’attendre plus longtemps.

LA POLYMÉRISATION

Pour les produits à 100% d’extrait sec, la mise en œuvre du produit ne peut évidemment être fonction des solvants.

Par mélange

Ces produits se présenteront sous forme de deux parts( base et durcisseur ): A et B qu’il convient de mélanger intimement pour obtenir un produit final qui après polymérisation aura d’excellentes performances.

Par polymérisation sous l’action de l’humidité

L’humidité atmosphérique provoque une polymérisation des produits avec un développement progressif des performances en fonction de l’évolution de la réaction sous l’action de l’humidité. On atteint des valeurs maximales après plusieurs jours.

Par polymérisation sous l’action de la chaleur

Dans le cas de produits structuraux, la plupart des polymérisations sont obtenues par la chaleur. Une température de 100 à 200 °C sera nécessaire pendant 20 à 60 minutes.

Par simple contact entre la base et le durcisseur:

C’est le cas des colles acryliques.