Avec la réalité virtuelle, des TP plus vrais que nature !

La Réalité Virtuelle (VR) et la Réalité Augmentée (AR), technologies qui semblaient futuristes il y a peu de temps encore, ne sont plus aujourd’hui réservées au seul monde du jeu vidéo. Leur utilisation se développe en effet rapidement dans l’industrie, la santé, les transports…

Réalité virtuelle : immersion dans l’usine du futur

L’évolution des méthodes pédagogiques a toujours été une priorité pour l’ECAM Lyon. L’objectif de l’Ecole est de proposer des formations au plus près de la réalité des entreprises tout en s’adaptant aux nouvelles pratiques d’apprentissage. C’est dans cette démarche que ses équipes travaillent depuis plusieurs mois à la création de modules de formation faisant appel à la réalité virtuelle et/ou augmentée.

L’Usine du Futur utilisera massivement ces technologies immersives ; des Travaux Pratiques (TP) en VR permettent donc aux élèves-ingénieurs de découvrir et de maîtriser des innovations qui feront très bientôt partie de leur environnement de travail. En collaboration avec wanadev, entreprise spécialisée dans ce secteur, des équipes d’élèves-ingénieurs de dernière année et d’enseignants de l’Ecole élaborent ces premiers supports d’enseignement en VR qui seront utilisés dès la rentrée 2018.

Une nouvelle expérience pédagogique

A l’ECAM Lyon, les enseignements scientifiques et techniques s’appuient sur des cours théoriques complétés par des phases d’expérimentation, de mise en pratique. L’utilisation de la réalité virtuelle et/ou augmentée est une nouvelle approche expérimentale qui permet aux élèves de mieux mémoriser leurs cours.

Aller plus loin dans l’apprentissage

Ces travaux sont encore en phase de test mais les premiers retours sont prometteurs car les étudiants apprécient l’expérience d’un « TP virtuel ». Ces nouveaux supports pédagogiques vont contribuer à  l’approfondissement des compétences des élèves-ingénieurs, de façon plus autonome et personnalisée. Par ailleurs, la modélisation permettra de manipuler des technologies et des machines qu’il est difficile de mettre à la disposition des étudiants sur le campus. C’est donc un véritable gain de temps et d’espace pour l’Ecole.