Shell Eco Marathon : « une incroyable expérience technique et humaine »

Du 4 au 8 Juillet  2018, le Club ECAM Hydro’Innov a créé la sensation en battant le record historique en hydrogène d’ECAM Lyon dans la compétition internationale du Shell Eco Marathon à Londres. Retour sur une magnifique épopée technologique et humaine.

1 an de préparation intensive

Depuis 1 an, une vingtaine d’élèves-ingénieurs ECAM Lyon travaillent sur le prototype d’un véhicule pour réaliser la plus grande distance possible avec l’équivalent d’un litre de carburant. Porté par l’expérience de 20 années de participation à la compétition du Shell Eco Marathon, le Club s’était lancé 3 objectifs principaux :

  • poursuivre le développement technique du prototype, et notamment de la pile à hydrogène : restructuration et design complet de toute l’électronique embarquée, création d’un algorithme de contrôle….
  • structurer l’organisation du Club pour optimiser la répartition des tâches entre les membres
  • dynamiser l’image du Club : recherche de nouveaux sponsors, design d’un nouveau logo, changement de nom, création d’un site web et une couverture communication affirmée

En mars dernier, les équipes de tournage de France 3 étaient venues à la rencontre du Club.

L’hydrogène : un choix innovant mais risqué

Il y a quelques années, le Club Shell ECAM Lyon a fait le choix de l’énergie hydrogène pour son prototype. Les étudiants décident d’aller plus loin en se lançant dans la conception de leur propre pile à hydrogène, en partenariat avec Symbio et Médiane Système. Un choix risqué mais auquel ils croient beaucoup. « On croit en l’énergie hydrogène pour l’avenir du transport mais aussi pour le transport et le stockage de l’énergie. C’est un défi technologique pour la planète mais aussi un vrai challenge pour nous par rapport au Shell Eco Marathon car il serait plus simple d’utiliser une pile à hydrogène déjà conçue ou tout simplement un autre carburant pour gagner des places dans la compétition » explique Antoine Pichou, président du Club Hydro’ Innov de l’Ecole.

Une prise de risque technologique saluée par les organisateurs de la compétition mondiale. ECAM Lyon est d’ailleurs la seule équipe française de la compétition dans la catégorie pile à hydrogène. C’est aussi celle qui a le plus apporté de transformations sur la pile. « En jouant la carte de l’innovation, on accepte de prendre davantage de risques que nos concurrents mais on en apprend beaucoup plus et c’est un beau pari pour l’avenir énergétique ».

Un record historique pour ECAM Lyon

En se présentant à l’un des plus grands challenges dans le domaine de la performance énergétique, l’équipe Hydro’Innov voulait prendre une revanche sur 3 années consécutives de participation échouée en validant au moins un run. Au total, chaque équipe bénéficie de 4 tentatives de course (15 km à parcourir en moins de 35 minutes) et le meilleur résultat est retenu pour le classement final.

Malgré des débuts prometteurs en validant dès le 1er jour les contrôles techniques, les étudiants se sont confrontés à de nombreux problèmes techniques les empêchant de terminer à chaque fois leur run. Il faudra attendre dimanche, dernier jour de la compétition et dernière chance pour l’équipe, pour vivre l’exploit. L’équipe Hydro’Innov parvient finalement à enchaîner les 15 tours et à valider sa course. Une première pour le Club d’ECAM Lyon depuis le choix de l’énergie hydrogène ! Score final : 324 km parcourus pour 1md’hydrogène (26,5 km de mieux que le précédent record de l’Ecole), soit l’équivalent de plus de 1000 km/l d’essence.

ECAM Lyon termine 7ème dans la catégorie prototype avec pile à combustible utilisant de l’hydrogène, 1ère et seule équipe française de sa catégorie.

Le Shell : bien plus qu’une compétition, une autre manière d’apprendre

Electronique, mécanique, composite, communication, management….le challenge du Shell Eco Marathon constitue un formidable accélérateur d’apprentissage pour ses participants. Jean-François Caron, enseignant et responsable d’ECAM Factory, a accompagné l’équipe tout au long de la compétition : « En une semaine, ces jeunes en apprennent beaucoup sur le management d’équipe ! Dans cette course, il faut savoir se dépasser, contourner les difficultés tout en conservant sa détermination. Les élèves ont fait preuve d’une belle maturité technique mais surtout humaine : ils ont réussi à faire des choses remarquables avec peu de moyens, tout en restant très soudés« .

« Dans cette compétition, on est passé du rire aux larmes ! » raconte Axel, l’un des 23 membres de l’équipe Hydro’Innov ECAM Lyon. Sous pression pendant les 6 jours de compétition, les étudiants ont affronté chaque problème technique, chaque coup dur avec un sang froid et une rage incroyables. La cohésion de la jeune équipe a permis de surmonter les obstacles.

« Quand on présente le proto pour le dernier run, on a tous très peur. On avait bossé toute la nuit pour tenter de résoudre la dernière panne, on n’était pas sûr que cela suffirait. Lorsque l’on a vu s’afficher « run validé », on s’est tous tombé dans les bras en pleurs. C’est une émotion tellement forte. Que du bonheur !  » témoigne Karine, la pilote du prototype.

C’est validé !

Une publication partagée par HYDRO ECAM � � � (@hydroinnov_by_ecamlyon) le

Au delà des compétences techniques utilisées, le challenge du Shell Eco Marathon représente donc un apprentissage humain unique et une grande fierté pour les étudiants qui espèrent bien aider la nouvelle équipe dès la rentrée 2018 et continuer à s’investir dans l’énergie hydrogène.