fbpx
Brochure
Portes ouvertes
Menu

Jordan Molinié, ingénieur dans le luxe

Chaque année, près de 5% des jeunes diplômés ECAM Arts et Métiers débutent leur carrière dans le luxe, un secteur de savoir-faire, exigeant, où le profil ingénieur est recherché. Faire rêver le consommateur, c'est la voie adoptée par Jordan Molinié, ingénieur ECAM 2015, chef de projet Innovation Packaging chez L'Oréal.  "J'ai toujours voulu faire un métier qui me passionne, et c'est ce que j'ai trouvé dans le luxe."

Quel a été votre parcours ?

J'ai toujours été attiré par la création, l'art, le design et la mode. Alors pourquoi une école d'ingénieur ? Je recherchais avant tout une méthodologie de travail, un socle de connaissances et une capacité d'analyse. En 4ème année de ma formation d'ingénieur à l'ECAM Lyon, j'ai effectué une année d'études dans l'Université irlandaise de Limerick où j'ai pu colorer mon cursus avec des cours de design et innovation. Cette expérience a conforté mon envie de travailler dans le luxe. En dernière année d'études, à la suite d'entretiens difficiles, j'ai décroché un stage de 6 mois puis un CDD chez Dior Parfums dans leur studio de Création Packaging. J'ai ainsi pu évoluer dans un milieu passionnant et intense, dans lequel je participais à l'élaboration des maquettes esthétiques et fonctionnelles avec les designers. J'ai ensuite collaboré avec Givenchy Couture avant d'être rappelé, 1 an et demi plus tard, par L'Oréal qui me proposait un CDI, à l'âge de 24 ans seulement !

En quoi consiste le poste de Chef de projet Innovation Packaging que vous occupez ?

[caption id="attachment_9671" align="alignright" width="250"]lancome Exemples de produits de la marque Lancôme réalisés par le service Innovation Packaging[/caption] J'ai intégré les équipes Innovation Packaging au sein de la Direction des Opérations de L'Oréal pour participer à la création des nouveaux packagings et gestuelles de demain en Skincare et Parfum. Comment nous parfumerons-nous en 2020 ? Comment entretenir sa barbe ? Quels outils pour atténuer les effets de l'âge ?... Autant de problématiques à traiter pour un portefeuille de clients conséquents (Lancôme, Armani, Biotherm, Yves Saint Laurent...). Pour se différencier des concurrents et attirer de nouveaux consommateurs, l'innovation est primordiale, et cela passe notamment par le packaging. Je pars d'une demande marketing sur une envie, une tendance, pour réaliser des concepts et des gestuelles innovants qui vont booster la performance de la formule. De ce design, nous faisons réaliser un moule d'essai, des tests consommateurs et d'homologation pour permettre la commercialisation du produit.

Qu'est-ce-qui vous attire dans le luxe ? Y-a t-il des exigences particulières pour travailler dans cet univers ?

J'ai toujours voulu travailler dans ce domaine car, pour moi, c'est LE secteur où la France excelle. C'est d'ailleurs un secteurs épargné par la crise. Le luxe attache une grande attention à la valorisation du produit, plus que d'autres secteurs. Aussi, ces produits portent un imaginaire et des sensations particulières comme le rêve, la passion, l'excellence... Moi qui ai toujours été sensible au visuel des produits, dans quel domaine pourrais-je mieux m'épanouir ? Une sensibilité esthétique est obligatoire pour évoluer dans le luxe, tout comme la passion et le souci de l'exigence dans son travail. Ce secteur exige une qualité et un savoir-faire irréprochables; le droit à l'erreur n'existe pas, dans un délai d'application très court pour anticiper et répondre aux attentes des consommateurs. Il faut rendre l'expérience client unique et le faire rêver !
Lorsque l'on est passionné, on fait les choses avec envie et conviction, et ça se ressent dans notre travail. Soyez passionné !