fbpx
Brochure
Portes ouvertes
Menu

ECAM Engineering : 1ère promotion en mobilité double diplôme

Plus 330 élèves sont actuellement engagés dans le cursus ECAM Engineering. La première promotion, qui sera diplômée en 2021, vit actuellement son année de mobilité internationale dans le cadre de son double-diplôme.

Différents parcours de spécialité

ECAM Engineering est un programme en 5 ans, entièrement dispensé en anglais. Après deux années de formation généraliste, les élèves-ingénieurs optent pour une spécialité qu'ils concrétiseront par l'obtention d'un double diplôme, après avoir passé 1 an dans une université partenaire. Pour la première promotion, les départs en année de double-diplôme se sont équilibrés entre les différents parcours proposés :
  • 17 étudiants ont choisi le MSc Mechanical Engineering & Sustainable Energy Technologies de l'Université de Staffordshire (Royaume-Uni)
  • 17 étudiants ont choisi le MSc Robotics and Smart Technologies de l'Université de Staffordshire (Royaume-Uni)
  • 11 étudiants ont opté pour le MSc Systemic Design de Politecnico di Torino (Italie)
Afin de répondre aux attentes croissantes des jeunes et des entreprises, ECAM Lyon poursuit le développement du programme ECAM Engineering avec d'autres partenariats avec des universités internationales et davantage de domaines de spécialisation. En savoir + sur les doubles diplômes proposés

Une expérience enrichissante

Pourquoi partir à l'international pour préparer un double-diplôme ? Parce qu'il est important, pour ces futurs ingénieurs, de découvrir d'autres formats d'enseignement de qualité dans des universités internationales où une forte autonomie de travail est exigée. ECAM Lyon a sélectionné des partenaires académiques experts dans les domaines de spécialisation proposés aux élèves-ingénieurs. Ainsi, les Universités de Staffordshire, Politecnico di Torino, Heriott Watts, Limerick ou encore Tartu sont reconnues mondialement et disposent d'équipements à la pointe de la technologie (laboratoires R&D, fablabs,...). L'obtention d'un MSc de l'une de ces universités partenaires est une véritable valeur ajoutée. Il apporte une reconnaissance internationale supplémentaire qui facilite notamment un début de carrière à l'étranger pour les jeunes diplômés qui font ce choix. La dimension internationale de cette année d'études est également un atout. "Cela apprend à gagner en indépendance et à faire preuve d'adaptabilité face à nouveau contexte, un nouveau quotidien, une nouvelle culture" explique la responsable du programme ECAM Engineering. Cette approche multiculturelle est essentielle pour un futur ingénieur qui sera amené à travailler à l'international ou à échanger avec des clients, fournisseurs, collègues étrangers.
Etre ingénieur en Angleterre, en Italie, en Asie peut s'avérer très différent de l'approche que l'on a en France. Etudier un an à l'international offre cette ouverture et permet de découvrir les attentes différentes du métier d'ingénieur d'autres pays. - Anne-Céline Godest, responsable de la formation ECAM Engineering

Témoignages d'étudiants

Etudier de l'autre côté de la Manche

Témoignage de Lola Rebiere

Pour mon double-diplôme, j'ai choisi le Master en Robotique et Technologie intelligente à l'Université de Staffordshire, en Angleterre. Les cours se déroulent de la même manière qu’à l’ECAM, avec des cours magistraux et des sessions de travail personnel. Cependant, le volume horaire est beaucoup moins conséquent et cela implique plus d’organisation en dehors des cours. La plupart des modules se présentent sous forme de projets en groupe. Ce semestre, nous travaillons, par exemple, sur un projet de clé de voiture ou encore sur la modélisation d'une des fonctions que l’on peut avoir dans l’automatisation d’un véhicule. La vie étudiante est assez animée, avec de nombreux clubs sportifs, comme l’équipe de rugby, mais aussi plus culturelles comme l’association d’écriture. Depuis Stoke on Trent, on peut facilement rejoindre en train les grandes villes comme Manchester ou Londres le temps d’un weekend. Cette expérience est enrichissante autant culturellement qu’au niveau des apprentissages. C'est une une chance de découvrir une autre façon de travailler et de renforcer la dimension internationale de notre profil.

La Dolce Vita

Témoignage d'Henri Charpin

J’ai choisi de partir étudier le systemic design (ou product design), avec dix autres camarades de ma promotion. Direction l’Italie et Politecnico di Torino. L’école Polytechnique de Turin est l’une des Universités les plus importantes d’Europe avec beaucoup d’étudiants venant principalement de l’ingénierie et de l’architecture. Le début du séjour a offert une première immersion dans la « culture » italienne : visites des différents musées, promenades aux détours des différentes places, pizza et pasta sans oublier les spritz, bref, la vraie Dolce Vita ! Les cours ont débuté en Octobre. Notre Master de spécialisation se décompose en 4 disciplines : mécanique, chimie, histoire des objets et design des composants. Pour compléter notre premier semestre, nous avons eu l’opportunité de choisir un dernier cours. J’ai choisi d’étudier les fibres de hautes performances, mais d’autres élèves ont préféré s’orienter vers du design pour l’environnement ou vers de la programmation sur Python. L’organisation générale est bien différente de ce que nous avons eu auparavant. Nous travaillons majoritairement en groupe, et les enseignements nous servent de support à l’élaboration de projets communs aux différentes matières du semestre. Ce système de travail nous a permis de rencontrer d’autres étudiants de différentes nationalités, et avec différents bagages (architecture, design ou ingénierie) et rend cette expérience encore plus enrichissante ! Nous sommes bien installés dans cette « nouvelle vie », et, les différentes craintes face au nouveau système d’apprentissage et à certaines matières très éloignées de notre univers scientifique ont été vite oubliées. A presto !