« Ingénieur en F1 : un métier passion à 1000 à l’heure ! »

portrait ingenieur ecam lyon formule 1 automobile

Il y a parfois des instants qui changent une vie entière. Pour Joffrey Besson, ingénieur ECAM 2015 de spécialité Energie (EEM : Efficacité Energétique et Management des installations), ce fût une rencontre fortuite qui lui a ouvert les portes de l’un des secteurs les plus fermés au monde : la Formule 1. Découvrez son aventure étonnante.

De la médecine aux études d’ingénieur

Il est parfois difficile de décider de son orientation en fin de lycée. Comme ma famille travaille dans le domaine de la santé, je débute, assez logiquement, des études de médecine. Je rate mes concours, et je dois donc me réorienter. Je choisis alors d’intégrer le programme DUT Mesures Physique à Grenoble. Diplôme en poche, je rejoins la 1re formation d’ingénieur spécialité Energie (EEM) d’ECAM Lyon, pour son côté généraliste et son rythme par alternance.

Je réalise mes 3 années d’alternance chez EDF, dans la centrale nucléaire de Creys-Malville (38), au sein du département sûreté, sécurité, environnement et radioprotection (SSER). J’ai beaucoup appris de ces 3 ans dans le nucléaire : méthodologie de travail, analyse, prise de recul, communication…

Le jour où tout bascule

En dernière année de formation d’ingénieur, chaque apprenant d’ECAM Lyon doit réaliser une expérience à l’international. EDF ne pouvant pas me proposer une mission dans l’un de ses sites délocalisés, j’ai carte blanche pour choisir ma mission.

En octobre 2014, sur le circuit Paul Ricard de F1 au Castellet, je croise par hasard Frank Lyons, le président du plus gros club de course automobile en Angleterre (HSCC). Après quelques échanges, je me vois proposer un poste dans son écurie. Je fais alors le tour de l’Europe, préparant les voitures la semaine et sur les courses le weekend. Programmation automatique, mécanique, logistique, analyse data… cette expérience très polyvalente sera un tremplin pour mon avenir.

Travailler chez Renault Sport Racing : un rêve d’enfant réalisé !

portrait ingenieur ecam lyon formule 1 automobile

Hesketh 308E – Monaco 2018 – préchauffe moteur

Fin 2015, ma mission se termine chez Lyons Racing. Je suis alors contacté par Renault que j’intègre pour travailler sur les groupes motopropulseurs électriques. Mais ce rythme plus « classique » ne me convient pas. Je cherche à évoluer et deviens Acheteur Production chez Renault Sport Racing en région parisienne. C’est dans l’usine Renault de Viry-Châtillon que sont fabriqués tous les moteurs F1 de l’écurie.

Un rêve d’enfant qui se réalise ! Je me rappelle encore de la 1re course à laquelle j’ai assisté.  J’avais 4 ans et j’ai tout de suite attrapé le virus de « l’essence dans les veines » comme on dit !

Quelles sont vos missions en tant qu’Acheteur Production ?

portrait ingenieur ecam lyon formule 1 automobile

Gebhardt c91 – Spa-Francorchamps – changement embrayage

Mon rôle est de mettre à disposition des ateliers de montage les pièces dont ils ont besoin en juste quantité et aux dernières évolutions. La F1 est un monde qui va vite, il faut évoluer et innover constamment, tout en gardant la notion de coût.

Bien sûr, il faut avoir des connaissances dans les matériaux et composites, mais aussi savoir lire un plan, sélectionner les bons fournisseurs, faire le lien entre les différents bureaux d’études afin de respecter les commandes…

Mes expériences professionnelles ainsi que mes études d’ingénieur m’ont permis d’arriver jusqu’ici. C’est d’ailleurs une des forces de l’ECAM Lyon : on nous apprend à réfléchir avant de nous enseigner des formules ; on nous forme à devenir de véritables caméléons, ce qui nous permet d’évoluer dans plusieurs métiers,  missions ou secteurs…

La F1, un monde à 1000 à l’heure !

La F1 est une maîtresse intrépide qui peut partir à tout moment ! C’est un univers de travail exceptionnel mais réservé à très peu de personnes ! J’ai la chance d’en faire partie, de me lever le matin avec le sourire, et de vivre de ma passion. C’est fantastique de voir  un moteur de F1 et de travailler dessus. Je souhaite à tout le monde d’être aussi épanoui que moi dans son travail.

Les qualités pour travailler dans ce secteur ?

  • être pugnace, ne pas abandonner face à la pression
  • être investi, ne pas compter ses heures
  • être humain car on travaille avec des équipes.
  • savoir discerner ce qui est utopique ou faisable
  • savoir communiquer car c’est la clé de la réussite

Et bien sûr avoir un grain de passion et de folie pour faire ça !  Tout comme les voitures, les personnes qui travaillent dans ce secteur vivent à 300 à l’heure !

Votre plus beau souvenir ?

En mai 2018, je rejoins Lyons Racing pour le Grand Prix de Monaco. On gagne la course avec une McLaren M26 de 1976 malgré une pluie battante. La famille anglaise me propose de faire un tour d’honneur dans la voiture dans les rues de Monaco. C’est grisant, mais  terrorisant à la fois !

 

Impossible is nothing !